Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/01/2009

Absentéisme

L'annonce de la création de 5000 postes dont l'objet est d'aller chercher les élèves qui ne viennent pas est assez désarmante. Oserai-je signaler à notre ministre que, grâce à l'absentéisme de certains élèves, certains autres ont une chance de pouvoir assister à quelques cours plus ou moins normaux? Parions qu'il a pris cette décision sur un coup de tête, pressé qu'il était d'annoncer quelque chose ou d'utiliser des postes qui étaient mis à sa disposition. En ce qui concerne les lycées professionnels, il devrait savoir que la quasi-totalité des lycéens a dépassé l'age de l'obligation scolaire et que payer un "médiateur" pendant un an dont le travail consiste à sillonner les cités de banlieue pour tenter, dans un premier temps, de retrouver trois ou quatre jeunes de 17 ou 18 ans avant de tenter, dans un deuxième temps, de les convaincre de retourner à l'école est une idée juste un tout petit peu saugrenue. Mais dans quel monde vit-il pour s'imaginer que, même dans l'hypothèse totalement invraisemblable où ces jeunes revenaient au lycée, ce serait pour y suivre correctement des cours ???
Quant au collège, et c'est un sujet que je connais bien, il faut savoir que l'absentéisme lourd est d'abord motivé par la certitude de l'échec, et que cette certitude donne à l'élève trois possibilités: empêcher ses camarades de travailler, dormir ou ne pas aller à l'école. Le problème majeur du collège est justement la présence de ceux qui n'ont rien à y faire. C'est en tout cas le fléau organisé par l'état qui brime et frappe les familles des quartiers difficiles en leur infligeant la présence de quelques enfants déglingués dans leurs classes. Et maintenant, le ministre paye des gens pour aller chercher ceux-là quand ils ne viennent pas à l'école ! S'il avait décidé de punir les enfants défavorisés, d'empêcher les pauvres à tout prix de suivre une scolarité normale, il ne s'y prendrait pas autrement. Mais ce n'est pas l'objectif de Xavier Darcos qui n'est sans doute qu'un brave homme plein de bonnes intentions. (C'est précisément ce qui en fait un redoutable cantonnier des routes de l'enfer.)
Je disais dans mon bouquin qu'il fallait s'attendre à ce que les ministres créent bientôt des "Brigades de citoyenneté" ou des "Equipes d'agents républicains de civisme". J'avoue que "Médiateurs de réussite scolaire", c'est encore plus fort. Autant de bons sentiments noyés dans une telle démagogie, ça m'effraie. Et je préfère encore ne pas parler de ce que cela induit sur le sens que donne le ministre à "réussite scolaire"...

Les commentaires sont fermés.