Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/11/2014

UKRAINE

UKRAINE : HISTOIRES D'UNE GUERRE sort actuellement.

Il ne s'agit pas d'une reprise des lettres que j'avais envoyées cet été et publiées sur agoravox (j'ai mis un s pluriel à Histoires) mais j'ai conservé le schéma, à savoir un traitement de la guerre non chronologique, mais par thème. Je me suis décidé à l'écrire parce que le spectacle de ce massacre gratuit m'a été d'autant plus insupportable qu'il était, et est toujours, nié par les médias sous le seul prétexte de leur détestation de la Russie. Il ne s'agit pas d'un travail à destination des spécialistes mais à destination de ceux qui, sans connaitre parfaitement la situation, s'interrogent et froncent un peu les sourcils devant ce que leur racontent les journaux.

Vous pouvez lire la préface ici sur le site des auteurs

UkrHistG.jpg

31/08/2014

QUI ENTOURE LE PRESIDENT ?

(publié en août sur boulevard Voltaire) 

Nous les simples gens, nous observons l’enchaînement des réactions de la France sur la guerre civile en Ukraine. Et on se demande si les principes et les vérités les plus simples n’auraient pas été oubliés par une armée de conseillers au fond d’océans de discussions compliquées et d’expertises en plans de communication. Nous les simples gens, nous nous interrogeons.

Qui pourrait par exemple rappeler au Président que la guerre froide est terminée depuis longtemps et que toute la politique des Etats-Unis ne vise naturellement rien d’autre que la défense de leur puissance économique, dût-elle passer par la guerre ? Et qui pourrait alors lui faire remarquer que la politique de sanctions contre la Russie est celle de Washington mais pas la nôtre ? Pourquoi personne ne conseille au Président d’être lui aussi patriote comme Poutine et Obama, et de défendre avant tout les intérêts économiques de son pays en appliquant avec la Russie sa propre politique ? D’ailleurs, qui a bien pu lui conseiller de vouloir nous faire croire qu’il prenait la place de Jaurès par un piètre discours et de pauvres mises en scène, plutôt que de la prendre effectivement en s’élevant par une voix indépendante au service de la paix, et donc de la vérité sur l’Ukraine ? Ses conseillers ne savent-ils pas que dire cette vérité emporterait notre adhésion et notre soutien ?

L’ont-ils informé que nous ne voulons pas de la voix unique de l’Europe si elle doit être guerrière, mais espérons en revanche entendre celle forte et claire de la raison et de la vérité ? Et si cette voix devait être isolée, ne deviendrait-elle pas admirable d’être celle du premier à se lever ? Peut-on parler de Jaurès et renoncer à l’honneur et au courage ? Comment peut-on sans honte évoquer Jaurès et condamner sans jugement, et juger sans procès ni enquête ? Personne n’a fait remarquer au Président que livrer la France à ce déshonneur, au milieu d’un déchainement de haines et de diffamations contre la Russie, n’a comme résultat que de satisfaire l’Amérique d’Obama et desservir nos intérêts ? Le Président sait-il que les aboiements de l’OTAN nous font peur parce que nous savons qu’elle est prête à tout pour justifier son existence et augmenter encore les budgets militaires ? Et pourquoi aucun de ses conseillers n’a averti le Président que les Russes apprennent dès l’enfance un principe opposé aux pratiques occidentales : « Ne promets jamais, ne menace jamais, agis » ?

François Hollande sait que 80% des Russes sont satisfaits de leur Président, mais lui en a-t-on dit la cause ? Sait-il qu’elle est la fierté des simples gens à voir leur président défendre leurs intérêts et leur honneur ? Alors, quel conseiller dira au Président qu’il a aujourd’hui devant lui une occasion inespérée à travers cette crise de gagner enfin à nos yeux et à ceux du monde la place d’un vrai chef d’état au service de son pays et de la paix ? Pourquoi n’aurions-nous pas le droit, nous aussi, d’être fiers ?

Mais de qui est donc composé l’entourage du Président de la République Française?