Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/01/2010

Pauvre Afrique

J'ai été littéralement effondré en apprenant aujourd'hui que, pour oeuvrer dans l'aide à l'éducation en Afrique (notamment dans le domaine du numérique), le gouvernement faisait appel à GABY COHN-BENDIT. Quand on connait le vieux soixante-huitard attardé, véritable caricature du baba-cool des années soixante-dix, prêcheur de l'expression libre des enfants, combattant de notre école qu'il juge répressive et sélective à outrance, il y a de quoi être aterré. Car ce modèle d'école qui a détruit notre enseignement, la France veut maintenant l'exporter chez les pauvres. La France veut bien "aider" l'Afrique, mais à condition de lui imposer son propre cauchemard. D'après le gouvernement, Gaby Cohn-Bendit est un "expert" en éducation. Mais bien sûr, ce doit être à la manière de "Francis le lyonnais", grand expert en coffre-forts: il savait comment les éventrer. Cette façon d'aller aider les pauvres en leur disant "On va vous montrer comment il faut faire" et en leur imposant un clown qui ne fait même plus rire, cette façon de faire est simplement odieuse. Peut-être voulait-on caser et cacher le frère peu glorieux d'une nouvelle idole politique et lui a-t-on trouvé ce job en pensant qu'ainsi on ne le verrait pas trop. L'Afrique, après tout, tout le monde s'en fout, il peut bien faire ce qu'il veut avec, cela n'a aucune importance. Lors d'un débat avec Peillon, on a pu l'entendre déclarer par exemple: "je ne suis pas de ceux qui disent que les enseignants sont des gens formidables. Je n’aime pas mon pays ! Cette école qui crée les nationalismes ! Je n’aime pas l’école parce qu’elle n’est pas aimable ! "  Mais il y a peut-être d'autres raisons de nous ressortir aujourd'hui cet amuseur malgré lui (il y a une dizaine d'années, on l'invitait sans des débats à la télévision pour faire rire). Peut-être qu'il s'agit d'une manoeuvre du PS pour exhiber l'épouvantail qui donnerait alors la pire image de son frère ? En tout cas, la pauvre Nathalie Kosiusko-Morizet n'a rien vu ni compris et a cru bon de l'employer elle aussi, peut-être dans une pathétique tentative de démagogie. (On a ainsi une idée de sa connaissance des dossiers.) Le vrai talent du bonhomme, c'est d'avoir réussi pendant des années à être professeur d'allemand sans élèves, toujours embauché par différents ministres dans des projets fumeux, du genre "éducation alternative et libertaire". En tout cas, si les représentants de la France osent s'autoriser une attitude aussi méprisante, indigne et prétentieuse, c'est bien parce que nous sommes riches et qu'il s'agit d'un pays pauvre (Burkina-Faso ou Sénégal, je crois). Tout cela me donne la nausée.