Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/12/2009

Meirieu, l'écologie, le vent

Je m'étais juré de ne jamais parler politique. Ne m'en veuillez pas mais là, je n'ai pas le choix. Il y a un mois de cela est paru un article dans le Monde intitulé "Lycées: changer le logiciel !". J'avais lu rapidement sans prêter attention au nom des auteurs. En pleine réforme, c'était encore un de ces "coups de gueule" quotidiens dont les journalistes raffolent, mais qui s'avère être convenu, banal et ennuyeux. Pour être tout à fait honnête, je fus, pendant sa lecture, extrêmement surpris que Le Monde publie un texte aussi mauvais, aussi creux et aussi mal écrit. "La France a mal à son lycée et peur de ses lycéens". Grotesque et mal dit aurait commenté un correcteur. Tout le texte était du même tonneau, osant (c'est à ça qu'on les reconnaît) des "lycées éco-citoyens", voulant se donner de grands airs de tribune qui fera date, mais tombant à plat comme la dissert' mal foutue d'un adolescent qui se prendrait pour Zola. Et les auteurs en étaient... Cécile Duflot et Philippe Meirieu !!! Oui, vous avez bien lu ! (Il y avait un troisième auteur sans importance dont j'ai oublié le nom, un élu de région venant cosigner vraisemblablement pour donner un peu de corps à la chose). Voila. Docteur Philippe Meirieu, après avoir prodigué lavements à répétition et saignées curatives au ministère de l'éducation nationale, va donc faire son trou en politique ! Et chez les verts ! (Je me souviens d'un discours de Dominique Voynet pour la présidentielle de 2007 dans lequel elle encensait déjà Meirieu, le coup se préparait donc de longue date.) En tout cas, sa position en tête de liste a été approuvée par 85% des militants, ce qui en dit long sur le profil des militants. Sans doute va-t-il les noyer sous des flots de bonnes paroles vaines et dans les profondeurs de ses océans de discours flatteurs et ineptes. En tout cas, maintenant, nous voila informés : Meirieu tête de liste des verts en région rhône-alpes. En fait, juste après être un peu drôle, ça devient très vite assez pitoyable, cet échange entre le vieux démagogue à la retraite et un parti qui ramasse n'importe qui et n'importe quoi dès qu'il sent qu'il y a de la belle parole à fourguer et du bulletin de vote à ramasser. Tout cela me suffit pour ne plus JAMAIS voter vert.